Devenir donneur de cellules souches

Avez-vous déjà entendu parler du don de cellules souches ? Il n’est pas rare de tomber dans les médias sur le cas d’un patient sauvé d’une maladie grave par thérapie cellulaire, ou sur un appel à l’aide d’une personne qui recherche un donneur d’urgence. 

Avec la campagne 2017 '31 millions de chances’ , le registre belge des donneurs de moelle osseuse entend mieux vous informer sur le don de cellules souches. Ces 31 millions de chances correspondaient au nombre de donneurs inscrits au registre international des donneurs de cellules souches. Aujourd'hui, un patient a pas moins de 37 millions de chances de survie. C’est énorme !

Le registre belge des donneurs de moelle osseuse gère une banque de données où sont enregistrés les types de tissu de personnes disposées à faire don de cellules souches. Afin d’accroître les chances de chaque patient de trouver un donneur compatible, le registre travaille aussi en étroite collaboration avec des registres étrangers. Nous avons ainsi accès à des cellules souches du monde entier, ce qui décuple les chances de trouver une solution. Dans 9 cas sur 10, nous sommes en mesure d’apporter notre aide au patient s’il est originaire d’Europe occidentale.

Mais malheureusement, tout le monde n’a pas autant de chances de mettre la main sur un donneur compatible. Les donneurs d’origine turque, nord-africaine, centrafricaine ou mixte sont en effet très peu nombreux. Par conséquent, nous sommes dans l’incapacité d’aider 1 patient sur 3 ayant ces origines. Découvrez ici notre quête de donneurs non originaires d’Europe.

La feuille de route cellules souches

Trouver un donneur ? La tâche est moins ardue qu'on pourrait le croire. Il n’est pas recommandé de lancer un appel à l’aide (par exemple dans les médias sociaux). Les chances de dénicher un donneur adéquat seraient d’ailleurs beaucoup plus minces qu’en recourant à une des trois solutions suivantes.

Étape 1 vos propres cellules souches

Voilà qui vous étonnera peut-être, mais le premier donneur potentiel, c’est le patient lui-même. À partir du moment où la maladie a suffisamment été refoulée, les cellules souches du patient peuvent être 'récoltées' et congelées pour qu’elles puissent lui être rendues ultérieurement, par exemple après une chimiothérapie lourde.

Étape 2 la famille directe

Quand les propres cellules souches du patient ne sont plus utilisables, les médecins se tournent vers la famille directe : frère, sœur, mère, père, fille, fils, tante ou oncle. La probabilité de trouver un donneur parmi la famille proche est en effet très élevée.

Étape 3 le registre international des donneurs de cellules souches

Les cellules souches des membres de votre famille directe ne conviennent pas ? Vous n’avez plus de famille directe ? Nous recherchons alors un donneur adéquat parmi les Belges qui se sont déclarés donneurs de cellules souches. Toujours pas de résultat probant ? Des donneurs sont alors prêts à vous venir en aide dans le monde entier, ce qui donne environ 31 millions de chances d’en trouver un qui convient.

SAVIEZ-VOUS QUE...

×

      Les sites web de la Croix-Rouge de Belgique – Communauté flamande utilisent des cookies pour faciliter votre visite. Nous utilisons des cookies nécessaires et techniques aux fins du bon fonctionnement de ces sites web. En outre, nous utilisons des cookies analytiques et publicitaires pour mesurer et améliorer l’utilisation générale des sites web. Pour continuer, marquez ci-dessous votre accord avec notre politique en matière de cookies.

          Les cookies nécessaires assurent le bon fonctionnement de toutes les composantes d’un site web. Nous pouvons les utiliser sans autorisation préalable. En poursuivant votre navigation sur nos sites web, vous acceptez l’utilisation des cookies nécessaires.

          Nous utilisons des cookies à des fins fonctionnelles. Cela signifie que ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement de nos sites web. Ces cookies identifient et sauvegardent vos préférences (comme votre choix de langue). Ils enregistrent également vos préférences en matière de cookies.

          Nous utilisons des cookies à des fins analytiques. Ces cookies rassemblent des informations sur les données techniques de l’échange ou sur l’utilisation des sites web (pages vues, durée moyenne de la visite…), et ce, afin d’améliorer le fonctionnement des sites. Nous avons pour ce faire recours à Google Analytics (conformément aux conditions d’utilisation de Google Analytics : https://www.google.com/analytics/terms/us.html).

          Nous utilisons des cookies à des fins publicitaires. Ces cookies nous fournissent des statistiques (qui ne permettent pas de remonter jusqu’aux différents utilisateurs) nous permettant d’améliorer et d’adapter à vos besoins la communication en ligne à propos de nos activités et la collecte de fonds en vue de ces activités, via différents canaux. En acceptant ces cookies, vous acceptez aussi l’utilisation du pixel Facebook.